Comment le piano et la musique animent ma vie


Bienvenue sur mon blog, et merci pour votre visite !

Première Arabesque

0 Commentaires

Description de la Première Arabesque de Debussy

Les deux Arabesques font partie des premières oeuvres écrites par Claude Debussy. Elles sont toutes deux composées en 1888, alors que Debussy avait 26 ans.

La Première Arabesque est en trois parties :La première partie, Andantino con moto, pour moi la meilleure, fait tournoyer des triolets en arpège avec une basse en croche à la main gauche. Ce caractère 3 pour 2 donne son caractère à cette Première Arabesque. La partie centrale, tempo Rubato, est un peu plus laborieuse. Les sonorités sont moins gracieuses que dans la première partie. La dernière partie comprend d’abord le retour du premier thème, qui évolue sur quelques mesures avant de laisser la place au retour des arpèges de la conclusion.

Retrouvez sur le blog du musicologue Jean-Marc Onkelinx une présentation intéressante de cette Arabesque.

Mon apprentissage de la Première Arabesque

Le déchiffrage et la mise en place de la première partie a été assez rapide. Une fois que la rythmique 3 pour 2 est bien en place, c’est bien sûr l’interprétation qui demande un peu plus de travail. Il s’agit, comme souvent, de la mise en place de la pédale, qui, bien que présente, ne doit pas mélanger les sonorités des phrases musicales. Les dernières mesures de cette première partie ne sont pas évidentes : la main droite joue un thème et un accompagnement et la main gauche monte en portato (intermédiaire à trouver entre le legato et le staccato), tout ça sur un crescendo qui se transforme en decrescendo avant la fin de la montée.

Partition Première Arabesque Debussy

Première partie de la Première Arabesque de Debussy

La deuxième partie est pour moi un petit peu moins agréable, mais elle est bien plus courte. On y retrouve les motifs typiques d’une arabesque en triolets, ponctués par des séries d’accords aux harmonies moins gracieuses. Le déchiffrage est donc moins facile mais présente quand même un intérêt : celui d’avoir plusieurs voix. Les nuances sont aussi plus riches que la première partie.

On retrouve rapidement le premier thème. Il évolue pourtant, toujours en rythme 3 pour 2, toujours avec deux voix à chaque main, en descendant progressivement pour amener à la conclusion tout en douceur.

D’ailleurs la Première Arabesque est globalement très douce, à part quelques mesures très ciblées, on oscille entre le pianissimo et le piano. C’est une des difficultés de maitriser suffisamment les notes et les déplacements pour pouvoir rendre au mieux ces nuances. Le rendu des sonorités est aussi, pour moi, une difficultés : on est loin d’une articulation prononcée des doigts. Les sons doivent être plus ténus, plus diffus. On retrouve un grand nombre de reprise de cette Première Arabesque dans les albums de relaxations ou de méditations, signe du style de l’interprétation…

Quelques interprétations de la Première Arabesque de Debussy

Je trouve que beaucoup de pianistes jouent trop vite cette arabesque. Ce n’est pas le cas pour l’interprétation de Stanislav Bulin :

Voici l’interprétation de Walter Gieseking :

Laisser un commentaire