Comment le piano et la musique animent ma vie


Bienvenue sur mon blog, et merci pour votre visite !

Quelle taille de mains idéale pour jouer du piano ?

19 commentaires

Les croyances ont la vie dure ! Combien de fois avons-nous entendu : “quelles mains de pianistes, avec ses longs doigts !”.

Et alors ? Tous ceux qui ont des petites mains ou des petits doigts ne pourraient pas jouer du piano ? Il y aurait une taille de mains idéale pour jouer du piano ?

C’est vrai que certains pianistes célèbres ont de grandes mains et sont reconnus pour ça. Citons par exemple Franz Liszt, qui pouvait atteindre la douzième d’une seule main (soit 4 notes de plus qu’un octave : d’un do à un sol) ! C’est énorme, c’est vrai. Du coup il a composé ses œuvres pour ses mains. Et donc tous ceux qui ont des mains plus petites que lui ont forcément plus de mal à jouer ses compositions en version originale. En fait, presque tous les pianistes ont des mains plus petites, à quelques exceptions près ! Cet écartement entre le pouce et le petit doigt, est à rapprocher de l’empan. L’empan est une unité de longueur définie précisément par cet écartement. Sauf que la mesure brute de l’empan ne permet pas forcément de jouer correctement ces notes, puisque c’est l’extension maximale de notre main.

La taille de mains idéale pour jouer du piano

Sculpture d’une main de pianiste par Auguste Rodin

Je m’étends sur Liszt, mais il n’y a pas que ce compositeur, me direz vous. Et c’est bien là que vous avez complètement raison ! C’est précisément la raison pour laquelle il est  tout à fait possible de jouer du piano sans avoir des mains de géant ! Il existe une quantité invraisemblable de morceaux qui peuvent être joués par tous (après un peu d’entraînement, quand même !). Que ce soit Mendelssohn, Bach, ou Mozart, beaucoup de compositeurs ont écrit des œuvres qui se révèlent être tout à fait accessibles pour des mains plus petites. Attention, ce n’est pas parce que ces œuvres sont accessibles pour des mains plus petites qu’elles sont forcément faciles. Parce qu’au delà de la taille des mains ou des doigts, ce qui compte, c’est l’agilité et la souplesse des doigts. Et cette agilité s’acquiert avec des exercices techniques. Le fait d’avoir des mains de différentes tailles ne pose pas réellement de difficultés pour jouer du piano, mais demande de travailler les morceaux différemment (nous verrons comment).

Le seul vrai regret que pourra avoir le porteur de petites mains, c’est de ne pouvoir jouer les morceaux de Liszt (ou d’un compositeur du même gabarit) en version originale. J’insiste sur la notion de version originale, car il existe de très bonnes adaptations des partitions qui permettent de se faire plaisir (un peu) plus facilement ! Il existe également des astuces pour jouer différemment les parties d’une partition qui, dans la version originale, demandent de grandes mains. C’est notamment le cas pour les accords les plus importants ou les grands déplacements.

Donc laissons Liszt et son club très fermé des grandes mains ! Quelle que soit la taille de vos mains, vous pouvez tout à fait jouer du piano. Le tout sera de sélectionner les morceaux ou de les adapter si besoin. Certains proposent des exercices pour s’étirer les mains et atteindre des notes éloignées… Surtout pas ! Par contre, petites ou grandes mains, l’apprentissage d’un morceau demande du travail et de l’entraînement. L’agilité des doigts dont je parle au-dessus doit être travaillée par tous les pianistes, qu’ils aient de grandes ou de petites mains.

Pour partager, si vous ne pensez pas avoir la taille de mains idéale pour jouer du piano, donnez-nous en commentaires le plus grand accord que vous pouvez jouer, et dites-nous si vous avez l’impression que votre taille de main vous gêne pour jouer certains morceaux (et si oui lesquels) ?

2ème version du 14 septembre 2013

19 Commentaires

  1. Merci pour cet article. J’étais un peu désespérée et ça m’a rassurée. J’ai commencé le piano sur le tard, à 22 ans seulement, il y a 2 ans de cela. Mieux vaut tard que jamais comme on dit. A cet âge là, les mains sont déjà formées, elles ont fini leur croissance, et malheureusement pour moi, elles n’ont pas beaucoup grandies. J’arrive à jouer une octave en mettant mes doigts sur le bord, mais ça s’arrête là, pour les enchaîner je n’y arrive pas car ce n’est pas pratique par rapport à comment mes doigts sont placés pour la jouer. Peut-être je manque encore de technique et que ça viendra avec le temps. Puis les accords de 4 notes, je n’y arrive pas non plus, ou alors ça dépend desquels, suivant comment c’est organisé, mais quand il y a des altérations qui se glissent à l’intérieur, ma main devient toute plate et ça devient un vrai supplice, ça tire et ça fait mal.. Parfois même des accords de 3 notes ont du mal à passer, mais c’est plus accessible quand même. Du coup à cause de ça, ça limite beaucoup le répertoire que je rêvais de jouer un jour.. Je sais que tout ne m’est pas inaccessible mais je dois dire adieu à certains morceaux… Mais votre article m’a redonné le sourire, surtout lorsque vous parlez de version originale et d’adaptation. Je n’y avait pas pensé, c’est vrai que vu comme ça, tout devient réalisable ou presque. Je ne pourrais pas tout jouer, mais je pourrais jouer plus de choses, grâce aux arrangements si ils existent, où alors adapter moi-même s’il le faut, selon mes besoins, et jouer un morceau qui ressemblera à l’originale avec ma touche personnelle 🙂 Merci à vous. Je vais aller faire un tour sur le reste du site, qui m’a l’air super.

    • Merci pour ce témoignage.
      Surtout surtout : ne te décourage pas ! Effectivement, avec le temps, et la pratique régulière, tu arriveras à détendre un peu plus tes mains, et tu pourras donc étendre ton répertoire.
      C’est une bonne idée d’arranger toi-même les morceaux que tu veux jouer. Cela peut te demander un peu de boulot mais c’est sûr que ça te motiveras de réussir à jouer ce que tu veux (en évitant de te torturer les mains !!).
      Bon courage, et bonne visite !

  2. Bonjoir!
    je me présente, j ai 14 ans, je fais du piano depuis 4 ans et sur un clavier, je peux atteindre un octave plus une note (ex: do a ré)
    Beaucoup de gens me disent que j ai de grandes mains mais serait-ce un avantage ou un inconvénient?

    • Bonjour
      Peu de raisons pour dire que c’est un inconvénient d’avoir de grandes mains pour jouer du piano. Donc on pourrait dire que c’est un avantage, mais ça ne doit pas t’empêcher de travailler l’agilité de tes 10 doigts !
      Bon piano !

  3. Coucou ! Moi je peux atteindre un octave avec la main droite, mais un octave + une note avec la main gauche et pourtant je suis droitière. Ce qui me pose problème, c’est que pour certains morceaux, je suis obligée de maintenir une note tout en jouant d’autres. Par exemple, sur celui que je bosse, je dois tenir un do et jouer do-ré-do-ré un octave plus bas en même temps avec la main droite : c’est physiquement impossible… enfin si, j’y arrive mais j’ai l’impression qu’on m’arrache l’annulaire et l’auriculaire et ça s’entend bien que je galère -_- . Et franchement, plus j’avance dans l’apprentissage et plus j’ai l’impression que je serais très limitée pour jouer de grands morceaux, dans quelques années, parce que j’ai des mains toutes petites. Si quelqu’un a une solution, ça m’arrangerait ^^

    • Bonjour

      Merci pour ton témoignage. Avant de pouvoir répondre, nous avons besoin de quelques précisions :
      Depuis combien de temps pratiques-tu du piano ?
      Est-ce que tu t’exerces avant de jouer les morceaux qui te posent problème ?
      Est-ce que tu prends des cours ?

      Parce qu’au fond, il n’y a rien d’impossible. Peut-être que ce sont des doigts et ta main qui ne sont pas encore suffisamment entrainés, peut-être que c’est juste des automatismes à acquérir… Sinon il y a peut-être moyen de modifier légèrement la partition pour te permettre de jouer sans galérer (tout dépend du morceau aussi…).

      Dis-nous et nous pourrons sans doute t’aider…

      • J’ai modifié un peu la partition avec ma prof ^^. Ça fait 2 ans et demi que je pratique. Je fais des entraînements avec le Déliateur. En fait, ce qui me pose surtout problème sont les enchaînements d’accords : j’ai eu affaire à plusieurs morceaux où il faut enchaîner plusieurs accords d’octaves (comme passer d’un do-do si-si la-la par exemple). Je sais le faire mais de façon saccadée alors que quand j’écoute le morceau original, c’est fluide. En plus, quand il faut le faire vite, je me trompe souvent de notes, surtout avec la main droite où le petit doigt tombe sur la note d’à côté. Je sais que je ne peux plus faire grandir mes mains, mais quels sont les bons entraînements pour écarter les doigts ?

        • Il faut maintenant que tu travailles l’agilité de tes doigts. La plupart des exercices techniques t’aident à faire des successions d’accords (tierces, sixtes et octaves notamment).
          Pour réussir à faire un tel enchaînement, il faut d’abord s’exercer très lentement et augmenter la vitesse progressivement.
          Il faut ensuite décomposer l’enchaînement, deux accords par deux accords, ou les deux notes du haut/du bas seules, etc.
          En répétant de cette manière les enchaînements, tu parviendras à les faire plus fluide.

  4. Merci pour cet article qui donne espoir aux petites mains et aux petits doigts !
    Pour ma part, j’ai de grandes mains et de longs doigts mais pour moi je pense que la qualité d’un pianiste n’est pas la longueur de ses doigts mais plutôt la force, la fermeté et la rapidité ( grâce à une détente complète au piano) .

  5. Bonjour,
    Tout d’abord, merci pour ce blog que je viens de découvrir.
    J’ai un profil un peu similaire au vôtre (avec 5 ans de moins) : j’ai commencé le piano à 4 ans et demi, cours réguliers pendant 15 ans, puis j’ai continué à aller chez ma prof quand le temps me le permettait (tous les mois, puis tous les trimestres… puis une fois par an…), jusqu’à ce que je me décide cette année (à 30 ans) à reprendre des cours (malgré deux très jeunes enfants : si si, quand on veut, on arrive à trouver un quart d’heure par ci un quart d’heure par là et à se faire plaisir). De toute façon, le piano fait partie de ma vie, je n’imagine pas ne plus jamais en faire… Alors autant le faire bien avec un prof (lorsque l’on a les moyens, ce qui fait que j’ai attendu si longtemps pour reprendre…)
    A propos des mains, j’ai de toutes petites mains bien qu’elles soient assez souples (un octave à l’aise, mais difficilement plus). Tout d’abord, des petites mains, ce n’est en effet absolument pas un problème pour la plupart des morceaux sympas à notre disposition (Mozart, Beethoven, Schubert, Chopin, etc etc).
    Ensuite, pour moduler légèrement votre article, il n’est pas complètement vrai de dire qu’il faudra laisser tomber Liszt, Rachmaninov, etc. C’est sûr, les morceaux sont difficiles, mais surtout à cause de la virtuosité demandé. A force d’entraînement, avec un peu d’habitude, et l’aide de bons professeurs, on arrive à trouver des astuces permettant de jouer tout de même ces morceaux (quitte parfois à arpéger si nécessaire). Je dirais que la difficulté est surtout technique plus que physique (même si cela demande plus d’efforts pour des petites mains que pour les autres).
    Je travaille actuellement (depuis 2 ans…) le 3ème mvmt d’une sonate pour violoncelle de Rachmaninov. Ca prend du temps (surtout avec à peine une heure par semaine…) et je suis passée par plusieurs phases de découragement (notamment à cause de mes petites mains), mais ça commence à vraiment prendre forme et je pense être capable d’accompagner mon collègue en juin. Pour Liszt, je rêvais de jouer la 2ème rhapsodie hongroise… mais impossible avec mon niveau ! Sauf qu’il existe une version en 4 mains !! Je l’ai commencé avec mon prof, ça rend super bien, c’est génial ! Donc tout est possible, même avec de toutes petites mains, à condition de persévérer !
    En fait, dans les commentaires que j’ai lu, je dirais que les difficultés rencontrées proviennent plus de la technique et souplesse à acquérir (donc jouer des morceaux adaptés au niveau). La taille des mains à somme toute assez peu de choses à voir avec tout ça.
    Bonne continuation,
    Bien cordialement,
    Séverine

    • Merci pour ce super témoignage. Nous en sommes effectivement à peu près au même point.
      La persévérance est bien une clé essentielle pour réussir à progresser.
      Bon courage pour la sonate de Rachmaninov et la rhapsodie hongroise de Liszt !

  6. Bonjour, comment allez-vous?
    Tout d’abord, je dois préciser mon âge, qui est de 34 ans et aussi le fait d’avoir commencé à prendre quelques cours de piano il y a un mois environ. Même en ayant quelques notions en musique (plutôt des instruments de percussion, voire même à cordes, mais d’un point de vue rythmique), et par notions, je veux dire que je suis très médiocre avec un rythme “élastique”. Je ne me considère pas du tout un musicien, mais un mélomane avec une bonne oreille qui ne veut pas qu’écouter.
    Je sais que c’est très tard pour apprendre, mais j’ai vraiment une énorme envie de pouvoir jouer avec sentiment, sans faire beaucoup de fautes.
    La première chose que j’ai remarqué est que je vais être frustré pendant un petit moment, mais la seconde est que en un mois à peine je perçois la musique d’une façon différente (les notes sont bien plus claires qu’avant) et que mes doigts bougent de façon différente aussi (comme ici, en écrivant sur le clavier, chaque doigt a son indépendance).
    Et dire que le seul fait de m’avoir montré oú se trouvait le Do, m’a ouvert un nouveau monde.
    J’ai un problème qui est mon piano: il est très ancien, rongé par les termites (ou un insecte proche de celui-ci) et est déréglé, sans compter le fait que le bruit embête mes voisins.
    J’oubliais… je voulais parler de l’ouverture des mains, j’arrive à faire du Do au Mi, l’octave en-dessous. J’allais demander si c’était un problème, mais je crois qu’il faut plutôt que je m’entraine d’abord à la souplesse, à garder le tempo et à la précision.
    En tout cas, merci d’avoir pris le temps de me lire,
    Salutations cordiales

    • Merci pour votre témoignage.

      Beaucoup de frustrations dans les premiers temps d’un apprentissage, surtout à nos âges !
      Mais l’essentiel est bien de s’y mettre et de rester motivé, le reste viendra avec le temps.
      Le tout est de ne pas se fixer la barre trop haut au début, pour ne pas ajouter de déception à la frustration.

      Bon courage !

  7. Bonjour, post assez pertinent, il est vrai que dans l’imaginaire collectif les petites mains sont souvent dénigrées. J’en suis a ma septième année de piano et a mon âge canonique de quatorze années. Mon répertoire actuelle (ce que je bosse au conservatoire) se forme de plusieurs études d’exécution transcendante de Liszt et d’un travail long sur le premier concerto de Brahms. Concernant mes mains, je suis capable d’atteindre une neuvième sans problème (Do-Ré) et en forçant un peu une onzième (Do-Fa) et elles ne mesure à partir de l’élargissement du poignet que 18 cm. La taille n’a pas d’importance, simplement la souplesse et l’extension possible. Dans de nombreux cas, il suffit d’arpéger les accords trop volumineux ou de les reconstruire en gardant les notes mais en changeant leur position. L’octave étant l’intervalle le plus courant, pas de soucis, mais le travail d’arpège est très important pour ce genre d’entreprise. En tout cas post très bien formulé, et blog (C’en est un ? J’ai jamais compris la définition^^) très sympathique !!!
    Biz

    • Merci pour ce commentaire, très sympathique également, sur mon blog (oui, oui, on peut dire que c’est un blog !).
      Félicitations pour ce répertoire, qui nécessite effectivement de jouer de sacrés accords !
      Bon courage pour la suite.

  8. Je peux faire un écart de 10 notes, du DO au MI. C’est pas énorme mais j’ai commencé le piano car depuis que je suis toute petite on me dit que j’ai des mains de pianiste. Après cela suffit pas, il faut la technique, il faut l’assiduité pour apprendre car avoir de grandes mains ne suffit pas

  9. Amusant cet article n’intègre pas le fait que les pianos Erard ou Pleyel de l’époque de Liszt et Chopin avaient des touches plus étroites. Donc cette histoire de taille de main est toute relative 🙂

    Preuve en image: https://www.youtube.com/watch?v=_sBvZh_GI9A
    Janina Fialkowska montre la différence à 0:59 de la vidéo

Laisser un commentaire